Gourmet3

International Gastronomic Center, Brussels 2013


Studio Project / Master Degree in Architecture/ Université de Montréal / 2014


Supervising professor: Jean-Pierre Chupin
Teammates: Florence Legaut and Jeffrey Perron

This project was conceived as part of a studio class, titled Exploration in Architectural design, where the main issues examined were architectonics, testing through model-making, and design competitions. 

The concept developped at the end of the semester was submitted to an idea competition in architecture and design, organized by Arquideas

The submitted design proposition was part of the finalists. The competition details can be found here: International Gastronomic Center 2013, Arquideas.



The remainder of the description will be in french due to its original drafting.




Gourmet3

Centre gastronomique international


Projet d'atelier en groupe / Maîtrise en architecture / Université de Montréal / 2014



Tuteur : Jean-Pierre Chupin
Coéquipiers : Florence Legault et Jeffrey Perron

Gourmet3 est un projet qui subdivise en deux phases. La première s'est réalisée en atelier, ayant pour orientation l'exploration en design architectural. À travers divers types d'exercices (schématisation, objets trouvés, maquette formelle, maquette conceptuelle, prototype, analogie...), il s'agissait d'explorer de nouvelles méthodes de conception dans le but de créer une maquette tectonique qui répondrait, en partie ou complètement, à la problématique d'un concours d'architecture. Le concours choisi fût le International Gastronomic Center 2013, coordonné par l'organisation Arquideas, et constitue la seconde phase du projet qui s'est finalisé en-dehors de l'atelier. Le but de ce concours d'idée était de designer un projet pour la diffusion de la culture gastronomique, à Bruxelles.

Afin de répondre à cette problématique, nous avons examiné le thème de la gastronomie dans le cadre de l'atelier d'exploration. La question de recherche nous a renvoyés à des tactiques architecturales qui a pour but de susciter l’intérêt et la curiosité des passants.

C’est ainsi que nous avons usé de l’expression « on mange avec les yeux » pour engendrer notre recherche. En effet, cette expression formule bien comment nous sommes tout d’abord attiré par l’aspect visuel d’un plat avant de l’apprécier de façons gustative et olfactive. D’une manière analogique, nous nous sommes penché sur la question de la présentation visuelle pour répondre au projet de diffusion de la culture gastronomique.


Exploration individuelle sur le thème de l'opacité/transparence : Développement de stratégies visuelles pour une initiation à la gastronomie




Schéma analogique d’une cloche de verre et d’une cloche en métal



Une cloche en verre sert autant à présenter son contenu qu’à le protéger. La forme de dôme fonctionne comme une carapace transparente, accessible visuellement mais impénétrable physiquement. Il y a une mise en valeur de l’objet par l’outil de présentation.

Une cloche en métal est un outil de présentation des plats. On expose le plat qu’à la dernière minute. La cloche de métal est comme une boîte à mystère. Elle suscite de l’intérêt et de la curiosité. Sa force de présentation provient du suspense qu’elle provoque. La convoitise du plat qu’elle protège en est augmentée.

Comment le filtre opaque (la cloche de métal) peut devenir un filtre transparent (la cloche en verre)?

Par cette question, il s’agissait d’explorer des mécanismes de transformation de la paroi, qui permettent une transition du filtre opaque à filtre transparent et vice versa. La direction de l’exploration a été influencée par l’utilisation exclusive du contre-plaqué comme matériau de construction (dû à d’autres aspects du projet en soi mais aussi dû à une décision intuitive initiale). Deux types de mouvements ont été étudiés, le pivotement et le glissement, à travers maintes maquettes. La conception à l'aide de la maquette a permis une recherche tant au niveau de la matérialité que du détail constructif.

Recherche sur le pivotement : en A, la paroi est fermée et opage, alors qu'en B, la paroi s'ouvre et devient transparente.



Recherche sur la matérialité : À gauche, l’utilisation du contre-plaqué sur son champ permet la perte des divers éléments constructifs dans la texture stratifiée.
À droite, l’utilisation du contre-plaqué de la manière la plus prévisible ne permet pas de dissimuler chaque élément individuel du tout.


Géométrie d’un joint raté


Géométrie d’un joint réussi


Maquette de recherche : joint qui use du pivotement pour gérer le mouvement de quatre panneaux. Ces quatres panneaux servent à rendre la paroi transparente ou opaque, dans le but de recouvrir ou découvrir les activtés internes d’un module spatial. En ce sens, ce module devenait soit une cloche de verre soit une cloche de métal.




Recherche sur le glissement latéral et longitudinal : dans les deux cas, plusieurs désavantages fonctionnels et constructifs réduisent leur utilité.


Recherche sur le glissement longitudinale avec trois panneaux (vue en plan) : Dans l’étude subséquente, on ajoute un troisième panneau sur lequel les deux premiers panneaux glissent. Ce panneau se situe sur un deuxième plan, à l’arrière des deux premiers panneaux. Ce faisant, il est possible de construire les trois panneaux indépendamment et de les assembler/désassembler par après.


Paroi à trois panneaux : À gauche, des exemples de motifs possibles pour le troisième panneau, vu de l’extérieur. À droite, une coupe technique illustrant la paroi fermée et opaque d'un côté, puis ouverte et poreuse de l'autre.


Mise à l'échelle de la paroi développée : Il y a une infinité de variations possibles en ce qui concerne les motifs créés pour le troisième panneau. En considérant les objets constructics comme des pixels, on pourrait même reproduire des icônes qui seraient reliés au programme de l’espace intérieur ou toute autre signalétique au besoin.


Maquette finale réalisée en groupe et intégrant différents systèmes constructifs à l'échelle 1:5



Déploiement de la maquette finale



Travail d'équipe : Concours du International Gastronomic Center





La maquette conçue dans la phase d'exploration nous a amenés à une réponse pour le concours d'idée d'Arquideas. Une mise à l'échelle de cet objet a été le point de départ.

Le projet propose de répandre la culture gastronomique des chefs professionnels à la population générale. Pour ce faire, rien de mieux que la curiosité comme stimuli. En enfermant tous les usages dans un seul volume bâti, comme ce l’est conventionnellement, la population n’accède pas à autant d’interactions avec les chefs. L’approche propose plutôt une explosion de ce volume en plusieurs, offrant conséquemment davantage de surfaces d’interaction.

Le projet s’inspire des kiosques de fruits et légumes de la Place Eugène-Flagey. Étant temporaires, offrant des produits saisonniers, ils nourrissent la curiosité des passants et facilitent les relations humaines. Ils se referment lorsqu’inactifs, créant ainsi un effet de boîte mystère ou encore de cloche de présentation. Une fois ouvert, ces kiosques révèlent leurs trésors.

Ainsi, le fil directeur du projet a été d’implanter des « boîtes gastronomiques » sur la place publique qui s’articulent selon les types d’activité, les besoins des chefs et l’affluence de la foule. En tant que volumes extraits directement du bâtiment principal, ces boîtes gastronomiques sont l’extension du savoir gastronomique.

Les boîtes gastronomiques s’ouvrent et se déploient selon les stimuli. À la fois classe, serre, laboratoires, etc., elles se prêtent à tout usage et s’adaptent selon l’affluence de la foule.




La place publique est aménagée d’une façon à permettre le déplacement des cubes sur des rails ainsi que leur ouverture et fermeture. Sa configuration est rythmée par une grille de 3 m x 3 m.







La curiosité des passants est suscitée par le jeu de transparence/opacité des parois.