low line

Inhabitation of the latent city by a new mobility 


Final project / Master Degree in Architecture/ University of Montréal / 2014 / Teaching supervisor / Alain Carle


This student project was developed during the final year of the Master Degree in Architecture, as a graduating project, under the supervision of Alain Carle, Architecte, OAQ.




« First life, then spaces, then buildings – the other way around never works. » - Jan Gehl

Low Line proposes a new way to occupy and inhabit post-industrial wastelands in the urban context of the Mile-ex, in Montreal, and to improve pedestrians and bikers’ mobility outside of the generic and standard grid of the city. 

The remainder of the description will be in french due to its original drafting.



low line

L’occupation du lieu dormant par une nouvelle mobilité


Low Line propose une manière d’occuper les friches industrielles dans un contexte urbain et d’améliorer la mobilité des piétons et des cyclistes en dehors de la trame générique de la ville.

Il s’agit d’une promenade linéaire qui reprend l’ancien tracé du chemin de fer traversant le secteur Marconi-Alexandra. Low Line tente de réactualiser le concept de lieu public en usant des propos de Jan Gehl, tout en conservant l’identité propre au quartier. En effet, le secteur Marconi-Alexandra est connu pour son ecclectisme programmatique, architectural et vivant.

Le projet relève le défi de mettre à profit les empreintes d'une vie antérieure en les adaptant aux besoins de la vie actuelle du quartier en gentrification. C’est ainsi que Low Line se réapproprie le caractère du lieu à la manière de l’Atelier Bow-Wow, manifestant d’une sensibilité envers l’existant.



Plan du secteur Marconi-Alexandra



Étude cartographique : plan poché plein-vide




Étude cartographique : type de bâti (résidentiel vs industriel ; tissu serré vs
bâtiment-objet)




Étude cartographique : type d'espace intersticiel découlant du type de bâti




Étude cartographique : carte historique (tissu bâti et chemins de fer en 1930)


Confronter la carte historique avec celle des types d'espace intersticiel révèle une correspondance entre les friches industrielles actuelles et les voies ferrées disparues.


Étude cartographique : bâti adjacent à l'emprise ferroviaire actuelle


En gris foncé apparaît le seul bâtiment empiétant sur l'ancien tracé des chemins de fer et entravant cette percée physique et visuelle. En gris pâle, les bâtiments adjacents manifestent encore aujourd'hui le tracé par leur forme atypique.


Plan d'implantation : Low Line propose la réappropriation des friches longeant l'ancien tracé (en hachuré), du bâtiment qui le bloque et de certains bâtiments adjacents (en noir), créant un parc linéaire intégrant un ensemble bâti avec fonctions mixtes.



Ce parc linéaire permet de relier deux secteurs de la ville actuellement divisés par l'emprise ferroviaire et les infrastructures viaires ainsi que de faciliter le déplacement des piétons et des cyclistes en dégageant une percée de 2 km entre le viaduc Clark au sud et le parc Jarry au nord.

Plan d'implantation : Ce schéma effectue la mise en rapport avec les éléments importants du contexte.




Plan d'implantation : Low Line est un projet à échelle multiple.


À l'échelle urbaine, le projet se divise en quatre sections, correspondant à quatre travaux d'aménagement (aménagement d'une nouvelle piste cyclable; réaménagement d'un ensemble bâti existant; aménagement d'un parc; réaménagement d'une piste cyclable existante). Chaque section correspond aussi à une fonction (promenade linéaire; pause culturelle; pause récréative; intersection - lien avec le reste de la ville).



Contexte existant : Le secteur Marconi-Alexandra est un quartier en gentrification, qui transitionne d'une industrie lourde à une industrie de création.





Interventions architecturales sur l'ensemble bâti existant et non-existant




Programme mixte incluant un commerce de proximité, une COOP de création, des espaces publics extérieurs et des logements.




Promenade linéaire : axonométrie de l'ensemble. La promenade linéaire est inspirée par les caractéristiques architecturales du quartier.




Promenade linéaire : plan de l'ensemble


Les traitements de surface incluent du pavage, du caillebotis métallique, du béton ainsi que du parquet en bois, selon les différents modes de transport et types de fonctions associés aux espaces (piste cyclable, espace piéton, etc.).


Promenade linéaire : coupes transversales. La promenade linéaire présente diverses conditions spatiales, façonnées par les éléments du contexte existant (voies ferrées, bâtiments, rues...).




Vue de la piste cyclable existante reaménagée en hiver




Vue du parc récréatif




Vue de l'ensemble bâti à partir de Saint-Zotique ouest




Vue intérieure de la COOP de création





Présentation finale






Exposition des finissants de la maîtrise en architecture 2013-2014